Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Achat vente Immobilière

Le vendeur d'un bien immobilier se rétracte, que faire ?

| Publié le 06/12/2018

illustration de l'article

SOMMAIRE

Vous venez de signer un compromis de vente en vue de l’achat d’une maison. Quelques jours après, vous apprenez que le vendeur se rétracte ou qu’il vient de signer un compromis avec un autre acquéreur ? Vous avez eu un vrai coup de cœur et désirez absolument que la vente aboutisse. Vous souhaitez savoir si le vendeur peut revenir sur son engagement. Avocats Picovschi, compétent en droit immobilier et mandataire immobilier à Paris, vous accompagne dans la réalisation de vos projets immobiliers et vous assiste en cas de contentieux avec le vendeur.

A partir de quand acheteur et vendeur sont-ils engagés ? L’avocat vous informe

Vous venez de visiter une maison pour laquelle vous avez eu un vrai coup de cœur. De peur qu’elle vous échappe, vous avez fait une offre d’achat au vendeur. S’il accepte l’offre, vous êtes tous les deux engagés et vous ne pourrez en principe plus vous rétracter. En revanche, tant que l’offre d’achat n’est pas acceptée, le vendeur n’est pas engagé.

Il est également possible que l’offre émane du vendeur. On parlera alors d’offre de vente. Cette dernière est en principe faite pour une durée déterminée pendant laquelle il ne pourra pas se rétracter. Vous aurez quant à vous la possibilité d’accepter l’offre. De même, lorsque le vendeur signe une promesse unilatérale de vente, il s’engage à vendre son bien. Il ne pourra en principe pas se rétracter. Vous disposerez alors d’un délai fixé contractuellement pour lever l’option. Si à l’issue de ce délai vous n’avez pas fait part de votre volonté d’acheter le bien, le vendeur sera libéré de son engagement.

A la suite de la signature d’une promesse unilatérale de vente, le vendeur s’est rétracté. Pourtant, vous disposiez encore d’un délai de deux semaines pour lever l’option. Sachez que depuis l’ordonnance du 1er octobre 2016, vous avez la possibilité de demander l’exécution forcée de la promesse de vente devant le tribunal de grande instance du lieu de situation de l’immeuble. L’assistance d’un avocat compétent en droit immobilier sera toutefois indispensable pour mener à bien cette action et vous permettre d’obtenir satisfaction.

La rétractation du vendeur peut intervenir à différents moments. Il convient alors de préciser quels sont ses droits.

Rétractation du vendeur après la signature du compromis de vente : est-ce possible ?

Vous venez de signer un compromis de vente et vous souhaitez savoir quels sont les droits et obligations de chaque partie ?

A la suite de la signature d’un compromis de vente, aussi connu sous le nom de promesse synallagmatique de vente, vendeur et acheteur sont engagés l’un envers l’autre. Les deux parties sont en principe tenues d’exécuter les obligations qui découlent du compromis. D’un point de vue juridique, la promesse de vente vaut vente.

Que se passe-t-il si une partie change d’avis et veut se rétracter ? En principe, seul l’acquéreur dispose d’un droit de renonciation. S’il exerce ce droit dans le délai de dix jours qui lui est imparti, le compromis de vente sera anéanti. Le vendeur est quant à lui engagé de manière irrévocable. Il est donc contraint de vendre son bien aux conditions définies dans le contrat. S’il s’obstine et demeure inactif, votre avocat en droit immobilier pourra demander l’exécution forcée de la vente.

Vous pouvez rencontrer de nombreuses difficultés avec un vendeur. Par exemple, vous venez de signer un compromis de vente et vous apprenez quelques jours après que le vendeur a signé un compromis avec un autre acquéreur. Vous souhaitez savoir quels sont vos droits et quel compromis prime sur l’autre ? Le rôle de l’avocat est alors bien plus important qu’il n’y paraît ! Il saura non seulement vous informer de vos droits mais également mener l’action qui vous permettra d’obtenir gain de cause.  

Sachez enfin que l’avocat mandataire immobilier peut intervenir à vos côtés afin de vous conseiller et de vous assister dans la rédaction de l’ensemble des documents juridiques. Il aura ainsi pour rôle de sécuriser les transactions immobilières et de vous assister en cas de litige.

Résiliation amiable ou judiciaire du contrat de vente : l’avocat vous assiste

Vous avez signé un compromis de vente avec un vendeur. Diverses raisons le poussent aujourd’hui à vouloir se désengager : il vendait pour des raisons financières mais n’a désormais plus besoin d’argent, son projet immobilier vient de tomber à l’eau, etc.  Conscient que son engagement est en principe irrévocable, il vous propose de résilier la promesse synallagmatique de vente. Cette résiliation pourra être amiable ou judiciaire.

Sachez que vous avez en effet la possibilité de vous mettre d’accord pour procéder à la résiliation du compromis de vente. Les sommes que vous avez peut-être versées au moment de la signature de l’acte vous seront alors restituées. La résiliation peut toutefois vous être préjudiciable. Vous allez être contraint de reprendre vos recherches et de repartir à zéro. L’assistance d’un avocat fait alors sens. Il pourra vous aider à négocier avec le vendeur afin de demander des indemnités permettant de vous dédommager du préjudice subi.

La situation peut être toute autre. Ayant déposé votre préavis, vous risquez de vous retrouver à la rue. Il se peut alors que vous refusiez catégoriquement la résiliation du compromis de vente. Dans ce cas, le vendeur pourra demander sa résiliation judiciaire. Celle-ci ne sera en principe possible que si vous avez manqué à l’une de vos obligations contractuelles définies dans la promesse synallagmatique de vente.

Avocats Picovschi, compétent en droit immobilier à Paris depuis 1988, fait preuve de toute la rigueur nécessaire à la défense de vos intérêts et saura faire en sorte que votre projet immobilier puisse se concrétiser. Sachez également que nos avocats mandataires immobiliers peuvent aussi bien vous accompagner dans la réalisation de tous vos projets immobiliers qu’en cas de contentieux.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.