Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Achat vente Immobilière

Agent immobilier et absence de carte professionnelle : un risque garanti

| Mis à jour le 23/07/2018 | Publié le 06/12/2013

illustration de l'article

SOMMAIRE

Vous avez remis votre bien immobilier ou votre fonds de commerce à une personne et vous doutez de son expérience ou de son honnêteté ? Vous ne savez pas si ce dernier s’est réellement procurer une carte professionnelle ? Vous souhaitez éviter d’éventuels préjudices ? Pour vous éviter de tels risques, rapprochez-vous d’un avocat qui saura vous conseiller. Avocats Picovschi, expert en droit immobilier situé à Paris, dispose dans ce domaine d’une expérience accrue.

La carte professionnelle : obligation liée à l’activité de l’agent immobilier

Pour rappel, l’activité d’agent immobilier consiste à s’entremettre, à titre habituelle, dans la réalisation des opérations principales portant sur les fonds de commerce et immeuble appartenant à autrui. Pour exercer une telle activité, l’agent immobilier doit se procurer une carte professionnelle permettant d’attester de plusieurs éléments, à savoir notamment son aptitude professionnelle, ou encore l’obtention d’une garantie financière et la souscription d’une assurance de responsabilité civile professionnelle.

Les diverses exigences imposées pour l’obtention d’une carte professionnelle proviennent de la loi HOGUET n° 70-9 du 2 janvier 1970 réglementant les conditions d'exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce. Ainsi, les activités d'entremise et de gestion des immeubles et fonds de commerce font partie des activités commerciales dont l'exercice nécessite la possession de certains documents.

« Les activités visées à l'article 1er ne peuvent être exercées que par les personnes physiques ou morales titulaires d'une carte professionnelle […], précisant celles des opérations qu'elles peuvent accomplir » (article 3 de la loi Hoguet).

L’obtention de la carte permet d’attester notamment que l’agent immobilier justifie de garantie suffisante pour rembourser des fonds, dans le cas où la restitution serait nécessaire. Inversement, en l’absence d’une telle carte, vous ne pourrez pas en bénéficier. Il est donc important de bien vérifier que l’agent immobilier par lequel vous passez détient une carte professionnelle. Dans cette situation, il est en outre fort probable que l’agent n’ait pas souscrit à une assurance de responsabilité civile professionnelle pourtant obligatoire pour le titulaire de la carte professionnelle.

Dans certains cas, le titulaire de la carte professionnelle doit la restituer : cessation de la garantie financière, expiration de la carte, suspension de l’agent immobilier, etc. Les cas peuvent être nombreux. Pour effectuer votre vente en toute sécurité, assurez-vous de la validité de la carte professionnelle de l’agent immobilier. A défaut, vous risquez de remettre votre bien entre les mains de personnes qui peuvent manquer d’expérience, qui ne sont pas forcément rompues aux négociations et, dans le pire des cas, vous pouvez vous retrouver devant une personne malhonnête. Votre relation avec l’agent immobilier ne pourra qu’être mauvaise. Afin d’éviter ces situations, pensez à contacter un avocat qui pourra vous accompagner dans votre démarche de vente, qui vous assurera les meilleurs conseils et surtout sécurisera votre vente.

Les différentes sanctions applicables à l’agent immobilier

Exercer des activités d’agent immobilier sans être titulaire de la carte professionnelle relève du délit. Ainsi, sur le plan pénal, la personne qui exerce, sans être titulaire d’une carte professionnelle, une telle activité, est punie de 6 ans d’emprisonnement ainsi qu’une peine de 7 500 € d’amende. Cette peine peut être portée à plus dans certains cas. En outre, il est possible d’être sanctionné pour faux ou usage de faux lorsque ladite personne s’est procurée une carte au moyen de fausse déclaration.

Sur le plan civil, vous pouvez demander une réparation du préjudice que vous avez subi. Pour pouvoir exercer une telle action, vous devrez prouver l’existence d’un dommage certain qui vous est propre et qui a été causé par l’infraction en question.

Si vous êtes victimes de telles pratiques, ne vous lancez pas seule dans un contentieux qui peut être lourd et parfois difficile à assumer seul ! Pensez à vous rapprocher d’un avocat expérimenté qui pourra vous accompagner dans ce contentieux, vous aider à apporter la preuve de ces pratiques et du dommage que vous avez subi. Dans ce dernier cas, vous pourrez vous constituer partie civile et réclamer des dommages-intérêts, au titre de la responsabilité de l’agent immobilier.

A ce titre, Avocats Picovschi, composé d’experts aux multiples compétences, sera un allié redoutable.

Source : www.lexis360.fr, « Fasc. 3400 : AGENTS IMMOBILIERS », mise à jour le 15 Avril 2016, par Stéphane Brena.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.