Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Construction

Construction : maître d'ouvrage, faites attention au travail dissimulé de vos sous-traitants.

| Publié le 03/12/2012

Ecrit par : Gary-Alban Maravilha, Juriste, Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Plusieurs obligations incombent au maître d'ouvrage, lorsqu'il ne les respecte pas il pourra voir sa responsabilité engagée. Généralement, lors de toute construction le maître d'ouvrage fait appel à une entreprise de construction qui sous-traite elle même une partie des travaux. Dès lors, la perte de contrôle est totale. En cas de litige avec la maitrise d'œuvre, avec les sous-traitants ou avec l'URSSAF, faites appel à des avocats compétents en matière de droit immobilier et de la construction.

Construction, sous-traitance et travail illégal

Il arrive que sur un chantier il y ait des travailleurs qui ne soient pas déclarés, qui travaillent « au noir » dans le jargon général. Les sanctions du travail dissimulé sont importantes. Celui qui emploie volontairement mais également involontairement des personnes de manière illégale, pourra voir sa responsabilité civile mais également pénale engagée. Dès lors, il encourra un certains nombre de sanctions.

Lorsque vous faites faire des travaux, vous êtes responsables de vos travaux. Ainsi, il faut être attentif et contrôler ce qui s'y fait. La Cour de cassation, dans un arrêt du 21 novembre 2012, a rappelé « qu'il appartient au maître de l'ouvrage de veiller à l'efficacité des mesures qu'il met en oeuvre pour satisfaire aux obligations mises à sa charge par l'article 14-1 de la loi du 31 décembre 1975 ».

Cette loi impose à l'entrepreneur principal de soumettre chaque sous-traitant qui travaille sur l'ouvrage à l'accord du maitre d'ouvrage (Art 3 de la loi). Et l'article 14-1 dispose que : « le maître de l'ouvrage doit, s'il a connaissance de la présence sur le chantier d'un sous-traitant n'ayant pas fait l'objet des obligations définies à l'article 3 mettre l'entrepreneur principal ou le sous-traitant en demeure de s'acquitter de ces obligations ».

Par conséquent, si le maitre d'ouvrage se rend compte que certains sous-traitants se trouvent dans une situation irrégulière, il doit faire régulariser la situation au plus vite. En effet, le travail illégal est interdit par la loi.

En outre, s'il s'aperçoit que certains travailleurs sont dans une situation irrégulière, il doit en avertir l'entrepreneur principal, il pourra également saisir différents agents de contrôle. En effet, le fait d'employer des individus de manière illégale peut vous faire encourir une amende et une peine pénale.

Que faire si vous découvrez des travailleurs illégaux sur votre chantier ?

L'article 324-14-1 du Code du travail oblige le donneur d'ordre à enjoindre, par lettre recommandée avec accusé de réception, l'entrepreneur principal de faire cesser la situation. Toutefois, afin d'éviter toute erreur qui pourrait vous être préjudiciable, il est nécessaire de s'orienter vers un avocat. En effet, ce dernier, du fait de sa maitrise du droit et des procédures, s'occupera de défendre vos intérêts. Vous pourrez avoir l'esprit tranquille.

Que vous soyez un professionnel ou un particulier, il est important de se faire accompagner d'un professionnel du droit lorsque vous envisagez une construction en faisant appel à la sous-traitance. L'avocat pourra par exemple rédiger les contrats de sous-traitance. Il assurera ainsi votre protection en y insérant les clauses nécessaires et utiles pour la garantie de vos droits et intérêts.

Source : www.dalloz-actualite.fr, « Sous-traitance : obligation de mise en demeure du maître de l'ouvrage » le 03/12/2012 par Xavier Delpech.

Ecrit le 03/12/2012

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.