Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Achat vente Immobilière

Vers la fin des pratiques abusives des professionnels de l'immobilier ?

| Publié le 13/09/2013

Ecrit par : Vania ALBANO-FOURNAJOUX, Juriste, Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Au cours de la semaine, le nouveau projet de loi de Cécile DUFLOT pour l’accès au logement et urbanisme rénové (ALUR) a été présenté. Loin de faire des émules, ce projet est déjà très critiqué notamment par les professionnels de l’immobilier.
La tension de ces professionnels est surtout calquée sur les conséquences d’une confiance amoindrie vers ceux-ci.

Pourtant, force est de constater que les litiges sont nombreux, car les pratiques de ces professionnels sont souvent remises en questions par les propriétaires ou les locataires.

Les abus sont donc abondants comme l’avait rappelé une enquête de UFC-Que choisir sur les pratiques pas très louables de ces professionnels.

 

Quelles sont les pratiques faisant naître un contentieux?

Tout d’abord celui des honoraires prohibitifs. Pas seulement lors d’une vente immobilière, les honoraires des agences immobilières sont aussi pointés du doigt lors de la rédaction d’un bail par l’agence. En matière de baux d’habitation, seuls les frais liés à la rédaction de l’acte de location doivent être partagés par moitié entre le bailleur et le locataire. Les frais de recherche et de négociation incombent au propriétaire.

De même la loi est très claire concernant les documents qui peuvent ou non être demandés par l’agence immobilière: par exemple ne peuvent pas être demandés: la copie de relevé de compte bancaire ou postal; l’attestation d'absence de crédit en cours ; la carte d'assuré social….

Même des obligations légales sont omises comme le souligne cette enquête c’est le cas de l’absence du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Le recours à un professionnel du droit sera également indispensable si au bout de plusieurs mois vous n’avez toujours pas récupéré votre dépôt de garantie. Il existe un délai légal afin qu’il vous soit restitué.

Irrégularités lors de la vente ou de la location

Que faire si vous constatez des irrégularités dans ces différentes situations?

Que vous soyez le vendeur ou l’acquéreur, vous pouvez être en relation avec l’agent immobilier (professionnel, dont la profession est très réglementée) qui a reçu mandat pour sa mission. De ce fait il a donc des devoirs et mais aussi des obligations. Avec l’aide d’un professionnel du droit, vous pourrez en cas de faute de sa part engager sa responsabilité. Notre cabinet Avocats PICOVSCHI compétent en matière de droit immobilier pourra vous aider dans vos démarches afin que vos droits soient protégés.

De même attention aux marchands de liste qui ne sont ni des agents immobiliers ni des gestionnaires de biens. Ces personnes vendent des listes de biens à louer qui ne sont au final pas tous libres. Les marchands de listes devront détenir un mandat exclusif sur les biens qu'ils proposent, pour éviter que les listes ne contiennent que des logements déjà loués. En attendant la réforme, si vous êtes victimes d’un marchand avec l’aide d’un avocat vous pourrez agir au civil ou comme au pénal soit pour demander un remboursement soit notamment pour annonce trompeuse.

"Tarifs injustifiés et excessifs, non-respect des obligations, opacité, coûts de transaction trop élevés sont autant d'éléments qui entravent l'accès au logement et pèsent in fine sur le budget des ménages", c’est ce que dénonce la ministre du logement Cécile Duflot.
 
Source: www.lefigaro.fr, « les abus des agences immobilières à nouveau épinglés » par Isabelle de Foucaud. www.francetvinfo.fr, « immobilier: comment le gouvernement veut lutter contre les abus » par Vincent Daniel.

 

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.