Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Assurances

Travaux de ravalement de façade et garantie décennale : quel recours ?

| Publié le 21/06/2013

Ecrit par : Audrey OLLIVRY, Juriste, Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Les façades d’immeuble sont les premières exposées aux intempéries, elles sont aussi victimes des incivilités telles que les graffitis. La loi impose que les façades d’immeuble soient bien entretenues et ce qu’elles soient en copropriété ou non. Cependant, elle n’impose pas un délai d’exécution, il est normalement spécifié par un arrêté préfectoral, par exemple pour la ville de Paris, ces travaux doivent intervenir au moins tous les 10 ans. Lorsque ces travaux sont décidés par l’unique propriétaire cela ne posera pas de problème, mais si le ravalement de façade intervient sur un immeuble en copropriété les règles ne seront pas les mêmes. Ces travaux peuvent aussi intervenir dans un autre but que la préservation du patrimoine ou l’embellissement de l’immeuble ainsi parfois ils sont indispensables lorsque cela touche la solidité de l’ouvrage. Ainsi, il est possible de se demander quelles sont les modalités afin de pouvoir entamer de tels travaux lorsque l’accord des copropriétaires est nécessaire ? De plus il faut se questionner sur les conséquences d’un ravalement de façade sur le constructeur ?

 

 

L’action des copropriétaires

-    Les recours collectifs :

L’action en justice peut être ouverte par le syndicat, il agit dans l’intérêt de la copropriété. Ainsi, c’est le syndic qui représente cette personne morale au cours du procès. Cependant, il faut préciser que l’obtention de l’autorisation par l’assemblée générale n’est pas indispensable dans toutes les situations. L’action ouverte peut être contre les contractants tels que les constructeurs. En effet, si ce dernier réalise une faute dans l’exécution d’un contrat d’entretien il met en jeu sa responsabilité.

-    Les recours individuels :

Un copropriétaire seul peut agir en justice. En effet, il peut agir afin de protéger les intérêts des parties communes cependant si l’auteur du trouble est un tiers, la jurisprudence exige que le copropriétaire qui agit ait subi un préjudice personnel. Par conséquent, lorsque les travaux de ravalement de façade ne seront pas réalisés dans les règles de l’art il lui sera possible d’ouvrir un recours afin d’obtenir la réparation du préjudice subi.

Responsabilité du constructeur : malfaçons dans les travaux de ravalement de façade

Après la réalisation de travaux de ravalement de façade, des dommages peuvent survenir, ou bien des fautes peuvent être constatées dans l’exécution du contrat. Cependant, l’ensemble de ces préjudices ne permet pas d’engager la responsabilité décennale du constructeur. En effet, pour pouvoir rechercher la responsabilité décennale d’un constructeur il faut que les dommages portent sur un ouvrage défini selon l’article 1792 du Code civil. C’est la jurisprudence qui a tracé les contours de cette notion d’ouvrage, et ce concernant les travaux de façades d’immeuble. Afin, que soit admise une indemnisation couverte par les articles 1792 et suivants du Code civil, ces travaux doivent avoir vocation à assurer l’étanchéité de l’ouvrage. Par conséquent s’ils sont uniquement d’ordre esthétique c’est la responsabilité contractuelle du constructeur qui sera recherchée. Cette dernière impliquera la recherche la preuve de la faute. Ainsi, seul un problème d’étanchéité peut rendre impropre l’immeuble à sa destination.

Avocats PICOVSCHI est un conseil compétent en droit immobilier et de la construction vous défend au cours de vos contentieux face aux malfaçons d’un constructeur lors des travaux de ravalement de façade.

 

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.