Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Achat vente Immobilière

Loi DUFLOT : pour un développement de l'investissement immobilier des particuliers.

| Publié le 06/03/2014

Ecrit par : Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Le parlement vient d’adopter la loi DUFLOT le jeudi 20 février 2014. Cette législation immobilière apporte un certain nombre de changements importants.  Quel est l’objectif de ce dispositif ? Quelles sont les modifications principales apportées par cette loi ?

 

Objectif de la loi Duflot

La loi Duflot vise à amener les particuliers à investir dans les logements à prix intermédiaires neufs. Ces logements intermédiaires ne sont ni des logements sociaux ni soumis au marché libre, mais plutôt se trouvant une catégorie située entre les deux.  Elle cible les villes qui connaissent une pénurie de logements, et  des loyers accessibles pour les foyers modestes.

Principales dispositions de la loi DUFLOT :

•    Encadrement des loyers

Dans les zones où les locataires ont du mal à trouver un logement, le propriétaire ne pourra pas demander un loyer supérieur à 20% et bénéficiera aussi d'un loyer plancher (inférieur de 30% au loyer médian) en deçà duquel il pourra demander une hausse.
Néanmoins, en ce qui concerne les logements particulièrement bien situés ou confortables, un "complément de loyer exceptionnel" pourra s'ajouter au loyer de base, mais le locataire pourra le contester auprès d'une commission départementale de conciliation.

•    Instauration d’une garantie gratuite et publique

Il s’agit de la garantie universelle des loyers. Cette garantie d'ici au 1er janvier 2016, protègera les propriétaires, des impayés, pendant une durée de 18 mois dans la limite d'un loyer médian local. Le loyer médian est un loyer est différent du loyer moyen, c’est celui qui divise en deux groupes égaux en nombre les loyers considérés : la première moitié des loyers lui est inférieure, la seconde moitié lui est supérieure. (Ex : si le loyer au m2 est de 20€ par m2, sur  loyers regroupés, 5 sont supérieurs à 20€/m2 et 5 autres lui sont inférieurs).

•    Les locataires bénéficient de plus de protection

Le délai de préavis pour quitter son logement est ramené à un mois dans les zones où il est difficile de trouver un logement.  Le dépôt de garantie sera rendu dans un délai d'un mois, au lieu de deux, si rien n’est pas prévu dans l’état des lieux. Auquel cas le bailleur  sera sanctionné par une pénalité, par mois de retard, de 10% du dépôt.
Le délai de grâce maximal pour quitter les lieux après une décision d'expulsion locative sera porté à trois ans.
Les frais d'agence seront à la charge du propriétaire sauf ceux pour la rédaction du bail, l'état des lieux, la visite du logement et la constitution du dossier du locataire, qui seront partagés avec ce dernier.

•    Une réforme des syndics de copropriété

Les syndics ne pourront facturer des frais supplémentaires que pour certaines prestations, définies par un décret, en dehors du forfait annuel pour la gestion courante. Ils devront ouvrir un compte bancaire séparé pour chaque copropriété dont ils ont la charge.

•    La modification des règles d’urbanisme

La densité de construction admise (coefficient d’occupation des sols) et la taille minimale des terrains constructibles sont supprimées. Mais toute construction dans d'anciennes zones industrielles devra être précédée d'une étude sur leur état de pollution.
 
 

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.