Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Achat vente Immobilière

L'agent immobilier : quand l'irrégularité de son mandat entraine un préjudice dont il est seul responsable

| Publié le 27/04/2011

Le mandat de vente peut être de différents types, il est peut être exclusif, co-exclusif, simple ou semi-exclusif.

Le professionnel qui démarche à domicile doit suivre certaines règles et les clients démarchés peuvent se rétracter pendant 7 jours à partir de la signature du mandat.

Il y a certaines mentions qui doivent obligatoirement se trouver sur le contrat de mandat. 

Dans le cadre d’un mandat exclusif, par exemple, le propriétaire peut vendre lui-même à la  condition de reverser une commission à l’agence immobilière. La vente, dans cette situation, est normalement confiée à un seul professionnel.

Voyons à présent l’arrêt du jour.

Cour de cassation, Chambre civile, 17 Juin 2010, Rejet

Résumé

« À la suite d'une visite au domicile du propriétaire indivis d'un bien immobilier, un agent immobilier a reçu mandat de vendre cet immeuble. Les propriétaires indivis, qui avaient accepté une offre d'achat à un prix inférieur au prix de vente, ont refusé de signer le compromis ayant trouvé un acquéreur à un prix supérieur. La transaction signée entre les parties aux termes duquel les propriétaires s'engageaient à verser la somme de 7620 euros à l'agence immobilière, n'a pas été exécutée. L'arrêt attaqué retient que la preuve n'est pas rapportée que les propriétaires aient eu connaissance de l'irrégularité du mandat et que la transaction reposait sur le mandat de vente annulé, de sorte que l'erreur fût-elle de droit, portant sur l'objet même de la contestation, la transaction pouvait être rescindée.

La cour d'appel qui a retenu, d'une part, le non-respect par l'agent immobilier des règles relatives au démarchage à domicile et d'autre part, l'absence de manœuvres imputables aux propriétaires, a pu en déduire que le préjudice invoqué par l'agent immobilier tenant à la contestation tardive de la régularité du mandat, résultait de sa propre faute ».

Source : LexisNexis

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.