Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Copropriété

Contentieux des propriétés : comment faire pour révoquer son syndic ?

| Publié le 19/01/2018

Avocats Picovschi

illustration de l'article

SOMMAIRE

Vous êtes copropriétaire, vous êtes insatisfait des services du syndic compte tenu de la rémunération que vous lui versez et vous souhaitez mettre fin prématurément à son mandat ? Rassurez-vous, de nombreux copropriétaires se trouvent dans votre situation, mais ne savent pas comment procéder. Avocats Picovschi vous aide à faire le point.

Quelles alternatives s’offrent à vous ?

La révocation pour fautes graves et répétées

Si le mandat du syndic peut être mis fin naturellement, en cas de non-renouvellement du mandat au terme de celui-ci par exemple, la révocation d’un syndic est bien plus complexe et nécessite de respecter une certaine procédure afin de parvenir à ses fins.

Juridiquement parlant, puisque le syndic est mandaté, les règles propres au contrat spécial du mandat s’appliquent. Ainsi, tout mandant peut révoquer son mandataire avant l’expiration du terme, en vertu de l’article 2004 du Code civil. Cela signifie donc que le syndicat de propriétaire peut révoquer le syndic, à condition de rapporter la preuve d’un motif sérieux et légitime, tel qu’un manquement à ses obligations contractuelles (Cour d’Appel Paris, 19e ch., sect.B, 10 oct.1996, n° 95/6228). A noter que la révocation n’est possible que pour des fautes graves, avérées et répétées.

En l’absence d’un tel motif, vous vous exposez donc à un risque de révocation abusive, dont les conséquences ne sont pas négligeables. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de s’entourer d’avocats expérimentés en contentieux immobilier, afin de pouvoir procéder à la révocation du syndic en toute légalité le plus rapidement possible.

En vertu de l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965, la révocation du syndic nécessite la majorité des voix de tous les copropriétaires, et ne peut s’effectuer que lors d’une assemblée générale.

La saisine du Tribunal de Grande Instance

Quid en cas de minorité ? En effet, il se peut que votre volonté ne soit pas partagée par les autres propriétaires, ou qu’elle ne le soit qu’avec une minorité. Dans ce cas, rassurez-vous, il est tout de même possible de contester les décisions de l’assemblée générale. En effet, toute décision prise par l’assemblée générale est en principe susceptible d’un recours en annulation.

Pourquoi se faire assister par un avocat ?

La révocation étant une décision prise à la majorité des voix en assemblée générale, elle prive le syndic de la possibilité de demander la nullité de cette révocation. En revanche, il lui est tout à fait permis de contester le bien-fondé de cette révocation, notamment s’il estime qu’il s’agit d’une révocation abusive. De ce fait, afin d’anticiper toute contestation, n’hésitez pas à faire appel à un avocat expérimenté en la matière qui saura mettre toutes les chances de votre côté !

De la même manière, si vous ressentez le besoin de cette révocation mais que vous n’avez pas l’aval des autres copropriétaires, Avocats Picovschi, expert en contentieux de tout type depuis plus de 30 ans, dispose d’astuces vous assurant une défense optimale de vos intérêts.

Sources : « ABUS 3985 La révocation du syndic : dans quel cas et quelles conséquences ? », le 22/05/2015 par l’UNARC ; « Les copropriétaires peuvent-ils décider la révocation du syndic ? », par Syndic Experts

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.