Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Construction

Construction de maison individuelle : quels documents doivent être annexés au CCMI ?

| Publié le 23/08/2011

Outre les mentions obligatoires du contrat, certains documents doivent être annexés au contrat à peine de nullité du contrat. Quels sont-ils ?

Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) peut être avec ou sans plans. Le CCMI avec plans est plus protecteur du maître de l'ouvrage. En effet, les obligations du constructeur à l'égard du maître de l'ouvrage, sont plus lourdes que celles générées par le CCMI sans plans. Le CCMI avec fourniture de plans est régi par les articles L.231-1 et suivants du code de la construction et de l'habitation (CCH) et le CCMI sans fourniture de plans est régi par les articles L.232-1 du CCH.

Les règles régissant le CCMI sont d'ordre public, par conséquent leur non-respect entraîne la nullité du contrat.

Tant pour le CCMI avec fourniture de plans que le CCMI sans plans, certaines mentions sont obligatoires et certains documents doivent être annexés au contrat, à peine de nullité.

Ainsi lors de la signature du CCMI avec plans, doivent être annexés :

- Une attestation de la garantie de livraison  et éventuellement garantie de remboursement. La garantie de livraison va couvrir le maître de l'ouvrage pour tous les risques d'inexécution ou de mauvaise exécution des travaux prévus à date et prix convenus. Le banquier est tenu de s'assurer de la délivrance de la garantie de livraison avant de débloquer les fonds. La garantie de remboursement est distincte de la garantie de livraison et doit être annexée au contrat, sans pouvoir faire l'objet d'une condition suspensive (Cass. Civ. 3e, 22 sept. 2010, n°09-69.640).

 - La notice descriptive : la notice descriptive doit être conforme au modèle-type agréé par l'arrêté du 27 novembre 1991. Elle fait la distinction entre les éléments qui sont compris dans le prix convenu et ceux qui ne le sont pas. La notice descriptive doit comporter une mention signée du maître de l'ouvrage, par laquelle  celui-ci précise et accepte le coût des travaux à sa charge qui n'étaient pas compris dans le prix convenu (Cour de cassation, 3ème chambre civile, 4 novembre 2010 n° 09-71.464).

 - Le plan de la construction et un dessin de perspective de l'immeuble. Selon l'article R 231-3 du CCH, le plan doit préciser « les travaux d'adaptation au sol, les coupes et élévations, les cotes utiles et l'indication des surfaces de chacune des pièces, des dégagements et des dépendances. Le plan indique en outre les raccordements aux réseaux divers décrits à la notice prévue à l'article R. 231-4 et les éléments d'équipement intérieur ou extérieur qui sont indispensables à l'implantation, à l'utilisation et à l'habitation de l'immeuble ».

- La notice d'information : elle renvoie à un modèle-type donné par arrêté du 28 novembre 1991. Il ne faut pas la confondre avec la notice descriptive. La notice d'information précise les droits et obligations des parties. C'est en quelque sorte un récapitulatif des engagements.

- Une copie du permis de construire

Quant au CCMI sans plans, moins de documents doivent être annexés. Les documents devant l'être sont les suivants :

- L'attestation de garantie de livraison

- La notice descriptive des travaux à réaliser

- La notice d'information


La copie du permis de construire n'a pas à être annexée.

Le CCMI est un contrat très encadré (notamment le CCMI avec fourniture de plans) dans le but de protéger le maître de l'ouvrage. Des mentions sont obligatoires, des documents doivent être annexés et certaines clauses sont nulles. Dans le cadre de ce contrat, les règles étant d'ordre public, la sanction du non respect est la nullité du contrat.  Il est donc conseillé de recourir à un avocat compétent en Droit de la construction afin de sécuriser votre contrat.

Elodie COIPEL
Juriste

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel - 62 & 69 rue Ampère 75017 Paris

Les lecteurs d'Avocats Picovschi Immobilier ont aussi aimé

Commentaires des lecteurs d'Avocats Picovschi Immobilier

Internaute le 28/10/2012
Un certificat d'urbanisme opérationnel doit il etre obligatoirement produit pour la signature d 'un ccmi ?


Avocats Picovschi
A priori il est normal que le constructeur veuille s’assurer de la constructibilité et de la surface constructible du terrain avant de se lancer dans l’opération, et c’est une garantie aussi pour vous. Mais quel est le problème exact que vous pressentez avec ce constructeur ou avec ce terrain? Le problème n’est pas vraiment la « légalité » de sa demande mais ce que vous avez comme souci en tête pour poser cette question. Si vous avez en réalité un doute sur le constructeur ou si votre CU n’est pas à jour, ne jouez pas avec le feu et consultez nous avant toute action : il y va de la pérennité d’une très grosse opération, aussi bien en terme financier qu’humaine pour vous. Pour plus d’information, vous pouvez contactez l’un de nos avocats compétents au 01 56 79 11 00.Cordialement. L'équipe du Cabinet d’Avocats Picovschi. ** la responsabilité du cabinet ne saura être engagée par cette réponse **


Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.